Actualités

Miguel Chevalier Paradis artificiels

Musée de Ceret du 1er mars au 1er juin 2014

L’exposition Paradis Artificiels explore - sur un mode poétique et métaphorique - la question du lien entre nature et artifice, qui aujourd’hui coexistent et s’enrichissent mutuellement. Selon une démarche initiée à la fin des années 90, qui prend appui sur l’observation du règne végétal et sa transposition imaginaire dans l’univers numérique, Miguel Chevalier est le créateur de plantes virtuelles, qui naissent, croissent, s’épanouissent et meurent en fonction de leur « code morphogénétique ». Ces fleurs nées de la germination de graines numériques et générées à l’infini par des logiciels s’épanouissent au sein de jardins imaginaires et apparaissent en projection sur des écrans.

Le visiteur de l’exposition, dont le déplacement est saisi par des capteurs, induit mouvements et événements en ces jardins. Comme Alice passant de l’autre côté du miroir, il est alors transporté dans un univers magique, au sein d’une nature virtuelle démesurée et luxuriante...

Au Carré d'Art à Nimes Chorégraphies suspendues

Carré d'Art de Nîmes : du 21 février au 27 avril 2014

Huit artistes vietnamiens contemporains tissent un récit polyphonique qui propose d’autres scénarios, entre comportement collectif, système de classe et emprise de l’idéologie.

L’exposition Chorégraphies suspendues bouscule les idées reçues sur les rapports entre le Vietnam et la scène internationale en mettant en lumière une communauté artistique qui dénonce la conscience historique souvent projetée sur son pays (culpabilité de la guerre, désir d’évasion touristique...).

Au musée Fabre François-André Vincent (1746-1816)

Musée Fabre : du 8 février 2014 au 11 mai 2014

A l’occasion de la publication du catalogue raisonné François-André Vincent – un artiste entre David et Fragonard, par J.P. Cuzin (ancien conservateur général du département des peintures du musée du Louvre), le musée Fabre et le musée des Beaux-Arts de Tours s’associent afin de présenter la première rétrospective consacrée à cet artiste.

L’exposition du musée Fabre met en lumière cet artiste méconnu du public, qui fut pourtant l’un des grands rivaux de David, et dont les œuvres ont été confondues avec celles de Fragonard. Elle montre aussi la place essentielle qu’il a occupée dans la peinture française, tant à travers sa production de peintures d’histoires que de portraits. Ses nombreux portraits-charge attestent d’ailleurs de la virtuosité de son œuvre, non seulement peinte mais aussi dessinée.

 

 

Actualités du site

Générations Mouvement nous apporte une solution très large tant d'un point de vue des garanties assurances (pour nos associations, nos responsables, nos adhérents, nos bénévoles) q...
Bonjour, voici le compte rendu de notre rencontre avec M Bosom de la Région Occitanie. CR d’entretien avec M. Claude BosomConseiller culture, patrimoine, langues régionales et can...
Après de longs mois d’études et de réflexions, le Conseil d’Administration de l’AMROC a décidé le 28 novembre 2018 de créer en son sein un « département Générations Mouvement » afi...
A Carcassonne, le 30 août 2018, l'Association des Conservateurs et personnels scientifiques des musées d’Occitanie (Caroline Papin,Céline Barbin, Nathalie Boudet) a rencontré des r...
Ils ont découvert la GascogneMaryse Labat, Michel Gabas, Reine Labarthe et Gaby Pallares ont pris part à la journée des Amis des musées d’Occitanie. Reine Labarthe, la présidente...
Plus d'actualités