Fondées en 1991, « Les Amitiés au Désert » œuvrent au rayonnement du Musée du Désert.

L'association

Les Amitiés au Désert
Musée du Désert, Le Mas Soubeyran
30140 Mialet

Composition du bureau de l'association

Président Claude Lafont
Trésorier Roland Meissonnier
Secrétaire Pierre-Yves Kirschleger

Objectifs

L’association a pour but de faire connaître et de soutenir l’œuvre du Musée à trois niveaux :

  • Elle s’emploie à accroître son rayonnement culturel tant sur le plan national qu’international, en développant le flux des visiteurs ;
  • Elle veille à l’enrichissement des collections et de la bibliothèque ;
  • Elle aide à l’organisation de l’Assemblée annuelle, chaque premier dimanche de septembre, qui réunit entre 15.000 et 20.000 personnes autour d’une commémoration historique dont le thème change tous les ans.

« Les Amitiés au Désert » sont membre du Groupement des Associations d’Amis de Musées de la Région Occitanie (AMROC).

Adhésion

Vous pouvez soutenir l’action des «Amitiés au Désert» en adhérant à l’association (cotisation 10 €)

Téléchargez le bulletin d'adhésion
pdfbulletin_adhesion_Amities_au_Desert.pdf

Activités

Activités de l'été 2018

Assemblée nocturne, conférences, visites... Découvrez le programme de l'été.

Exposition temporaire

Conçue et réalisée par l’Atelier Grizou, « Les femmes du Désert hier, des femmes résistantes aujourd’hui » ou « Le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent. Lucie Aubrac » Sont présentées en face à face des femmes résistantes d’hier et d’aujourd’hui : - Les prisonnières de la Tour de Constance, au temps de la persécution des protestants, au XVIII° siècle. Tout le monde connaît Marie Durand, et sa signature Résistez. Mais les autres ? 

Des femmes engagées dans les combats d’aujourd’hui contre l’exclusion, le rejet et l’injustice. Parmi celles-ci, des réalisatrices de films qui signenet leurs convistions, aux dépens de leur carrière et de leur liberté.

En visite libre à l’accueil du Musée.

Samedi 21 juillet : Assemblée nocturne

Vers 21h30, à la tombée du jour, à la lumière de quelques lampes torches, culte dans l’atmosphère des assemblées clandestines, de nuit, au temps du « Désert » avec l’ensemble des paroisses protestantes du secteur. La prédication sera donnée par Jean-Christophe MULLER, pasteur de l’Église protestante unie de France à Nîmes IV.

Conférence

Mercredi 25 juillet à 18h30 : « Mai 68 et le protestantisme français : conserver et inventer un paradoxe fécond »

Conférence du pasteur Jean-Pierre RIVE, ancien président de la commission Église et société de la Fédération protestante de France. L’histoire est balisée d’événements. Mai 68 en est incontestablement un. Avec ses prémices, son acmé, ses suites. Le protestantisme français n’en est pas ressorti indemne ; il s’en est cependant trouvé renouvelé. Aujourd’hui encore, demeure la tension entre l’ancien à honorer et le nouveau à inventer. Dure exigence, parfois paradoxale, mais témoignage que la vie est toujours plus forte que les embûches qui se dressent devant elle.

Concert

Samedi 28 juillet à partir de 21h00 : « Martin Luther King (1929-1968) »

Il y a 50 ans, le pasteur Martin-Luther King, militant non-violent pour les droits civiques des noirs aux Etats-Unis, était assassiné. Le quintet GOSPEL TRAIN, Négro Spirituals, Gospel Songs et World Gospel, vous fera voyager au travers de la vie et de la personnalité de celui qui reçut en 1964 le prix Nobel de la paix. Accès libre.

Conférence et spectacle

Mercredi 1er août, à 18h30 : « Des juifs dans le refuge des Cévennes » :

Conférence du professeurPatrick CABANEL, directeur d’études à l’EPHE, qui présentera et dédicacera son dernier livre, Cévennes, terre de refuge (éd. Alcide, 2018), suivie de la présentation par Serge Rigal de la pièce Le jeu du jour et de la nuit.

A 21h00 : « Le jeu du jour et de la nuit » Pièce de théâtre de Claude Leroy, mise en scène deJosiane FRITZ-PANTEL. Présentation de Serge RIGAL. Musique Michel PAGES. Récitant Michel PROC. Entrée libre. Possibilité de Pique-nique ou de restauration sur place (04 66 85 01 46).

Au cours des années 1940, quelques centaines de juifs ont été accueillis dans les Cévennes. Patrick Cabanel a réécrit l’histoire de cet épisode exceptionnel, qu’illustre Le jeu du jour et de la nuit, autour de la figure authentique du juif autrichien devenu pasteur à Lasalle en 1944, Pierre Séguy alias Herbert Steinschneider.

Spectacle

Mercredi 08 août : Le Musée du Désert accueillera cette année encore La nuit des camisards, deLionnel ASTIER, avec les acteurs de la compagnie du Zinc Théâtre, emmenée par Gilbert ROUVIERE.Pour les réservations et les consignes Dès 19h30 Lionnel ASTIER nous présentera son nouveau projet théâtral Sortir de Babylone pour un débat avant le spectacle. Possibilité de Pique-nique ou de restauration sur place (04 66 85 01 46).

Conférences

Vendredi 17 août à 18h30 : « La révocation de l’édit de Nantes : Les échecs successifs d’un état »

Conférence exceptionnelle de Philippe JOUTARD, professeur émérite à l’Université de Provence. A l’issue de la conférence M. Joutard pourra dédicacer son tout dernier ouvrage : La révocation de l’édit de Nantes ou les faiblesses d’un Etat, Gallimard, 2018.

Mercredi 22 août à 18h30 : « Femmes de pasteurs durant la Grande guerre »

Gabrielle CADIER-REY, maître de conférences honoraire à la Sorbonne, spécialiste de l’histoire des femmes au croisement de l’histoire religieuse et politique du XXème siècle, nous proposera une évocation sur un thème éminemment moderne.

Dimanche 2 septembre : Assemblée du Désert

«  Femmes du Désert  »

En 1768, Marie Durand, native du Bouschet de Pranles en Vivarais, âgée de 57 ans, sortait de la Tour de Constance, la prison des femmes « religionnaires » (autrement dit protestantes), à Aigues-Mortes. Elle y était entrée à l’âge de 19 ans, arrêtée avec son mari, parce qu’elle était la sœur d’un pasteur clandestin, Pierre Durand, recherché dans tout le pays, et qui allait à son tour être arrêté, puis pendu à Montpellier.

Le 250e anniversaire de la libération de Marie Durand, par grâce princière, sans avoir abjuré, pendant les trente-huit années de sa captivité, donne l’occasion de revenir sur cette figure majeure de la mémoire du Désert. C’est à Marie Durand que l’on attribue le mot « Résister », gravé dans la pierre du cachot de la Tour de Constance. Son nom vaut pour toutes les femmes, la plupart anonymes, qui ont vécu dans leur chair et transmis par quatre ou cinq générations la résistance du Désert.

Une héroïne alibi, pour les protestants ? Marie Durand, l’exemplaire résistante non-violente, n’est-elle pas là pour effacer les guérilleros camisards et les prophétesses radicales des premières décennies du XVIIIe siècle ? C’est le même malheur qui a rassemblé ces femmes et ces hommes, plusieurs décennies de dure répression après la révocation de l’édit de Nantes. La même insoumission aussi. En commémorant la libération des prisonnières de la Tour de Constance, l’assemblée du Désert 2018 rassemblera toutes les femmes du Désert, les patientes et les impatientes, les unes et les autres « espérant contre toute espérance » (Romains, 4, 18).

Le culte à 10 h 30 sera présidé par Sophie ZENTZ-AMEDRO, pasteure de l’Église protestante unie de France à Orange-Carpentras.

L’après-midi, on entendra les allocutions historiques de Inès KIRSCHLEGER, maître de conférences de l’Université de Toulon, et Valérie DUVAL-POUJOL, théologienne, docteure en histoire des religions. Le message final sera donné par sœur MIREILLE, prieure des Diaconesses de Reuilly.

 

Musée du Désert

Musée du Désert
Le Mas Soubeyran
30140 Mialet
Tel. : 04 66 85 02 72
www.museedudesert.com

Présentation

musee du desert 1Au cœur d’un hameau Cévenol et de ses ruelles typiques, dans la maison natale du chef camisard Rolland, par des pièces et des documents authentiques, le Musée du Désert fait revivre l’Histoire du protestantisme et des Camisards en Cévennes.

Le Musée témoigne de la résistance des huguenots face à l’intolérance du pouvoir royal absolu sous l’Ancien Régime, pendant la période dite du « Désert » (1685-1787), c’est-à-dire de la révocation de l’Édit de Nantes par Louis XIV à l’Édit de Tolérance signé par Louis XVI, période pendant laquelle le protestantisme est proscrit en France, les pasteurs sont pourchassés et emprisonnés, l’assistance aux cultes interdits est punie sévèrement.

Le Musée évoque en particulier la Guerre des Camisards (1702-1704), la vie quotidienne des protestants dans la clandestinité, la longue marche vers la liberté de conscience jusqu’à la Révolution française.
L’ensemble est rendu vivant par le cadre rustique et authentique du hameau, par le mobilier cévenol et les objets familiers, les armes et les cartes de la Guerre des Camisards, les cachettes des hommes traqués et des livres interdits, les documents d’époque (état-civil clandestin, affiches et jugements du pouvoir royal…), la reconstitution d’une veillée cévenole…

Mas et cavaliermusee du desertveillee


Par ses richesses et son originalité, le Musée bénéficie de nombreux labels : Médaille du tourisme 2005, labels « Qualité Tourisme France » et « Qualité Sud de France », reconnus par le Ministère du Tourisme, label « Maisons des illustres » créé par le Ministère de la Culture pour mettre en valeur des demeures remarquables par leur histoire et ceux qui les ont habitées.
Le Musée a fêté son centenaire en 2011 : à cette occasion il a commencé une importante campagne d’agrandissement et d’aménagement ; il a eu l’honneur d’une visite officielle du Président de la République, Nicolas Sarkozy, le 4 octobre 2001.

Le visiteur peut choisir une visite commentée (sans supplément) ou visiter librement. Dans chaque salle, des panneaux explicatifs donnent des renseignements généraux et renvoient vers des légendes particulières et les objets emblématiques de l’histoire. L’ensemble des panneaux a été repris dans un « carnet de visite » de 16 pages, très illustré, tout en couleur, destiné à garder le souvenir de l’Histoire du protestantisme et des Camisards.

Un document pédagogique (sous la forme d’un dépliant-questionnaire) a été élaboré pour les visites scolaires et les enfants de 8 à 15 ans.

Présentation de l'Assemblée du Désert

La première Assemblée eut lieu le 24 septembre 1911, lors de l’inauguration du Musée avec ses fondateurs Franck Puaux et Edmond Hugues.

Depuis cette date, tous les ans à l’exception de quelques années de guerre, se tient l’assemblée du Désert, réunissant 15.000 à 20.000 personnes dans une ambiance à la fois recueillie et joyeusement familiale. Les participants viennent principalement des Cévennes et du Languedoc, mais très nombreux aussi de toute la France et de l’étranger, sous les chênes et les châtaigniers du Mas Soubeyran, pour un culte le matin terminé par la sainte Cène, et des allocutions historiques l’après-midi.

Le thème donné pour la journée peut-être directement en rapport avec les anniversaires de l’Histoire protestante (Edit de nantes en 1998, Période camisarde en 2002-2004,...) mais aussi général dans le protestantisme (L’esprit des psaumes, La Bible, « vous direz à vos enfants »....). L'Assemblée 2018 commémore le 250e anniversaire de la libération des dernières prisonnières de la Tour de Constance à Aigues-Mortes. 

La Cévenole, l’hymne composé en 1885 par Ruben Saillens, clôt traditionnellement la journée. L’esprit de l’Assemblée du Désert n’est pas uniquement la commémoration du passé, mais l’appropriation et la transmission des valeurs issues de ce passé, valeurs qui ont forgées l’identité huguenote.

Ouverture :
du 1er mars au 30 nov. de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 ; en juillet-août de 9h30 à 18h30.